Principes de base de la vidéo

Flash Player 9 et les versions ultérieures, Adobe AIR 1.0 et les versions ultérieures

La possibilité de lire et manipuler des informations vidéo en ActionScript, au même titre que les autres éléments multimédias (images, texte, animations, etc.) est l’une des principales caractéristiques d’Adobe® Flash® Player et d’Adobe® AIR™. Lorsque vous créez un fichier vidéo Flash (FLV) dans Adobe Flash CS4 Professional, vous avez la possibilité de sélectionner un habillage, ou « enveloppe », comportant les commandes de lecture courantes. Toutefois, vous n’êtes pas limité aux options disponibles. ActionScript offre un contrôle précis du chargement, de l’affichage et de la lecture de la vidéo, et vous pouvez créer votre propre enveloppe ou utiliser une vidéo de façon beaucoup moins traditionnelle. La gestion de la vidéo en ActionScript nécessite de travailler avec une combinaison de plusieurs classes :

  • Classe Video : la zone de contenu vidéo traditionnelle affichée sur la scène est une occurrence de la classe Video. La classe Video est un objet d’affichage, qu’il est donc possible de manipuler à l’aide des mêmes techniques que les autres objets d’affichage (positionnement, application de transformations, de filtres et de modes de fusion, etc.).

  • Classe StageVideo : la classe Video fait traditionnellement appel au décodage et au rendu logiciels. Si un périphérique gère l’accélération matérielle par processeur graphique, l’utilisation de la classe StageVideo permet à l’application d’exploiter pleinement la présentation à accélération matérielle. L’API StageVideo intègre un ensemble d’événements qui indiquent au code quand passer d’un objet StageVideo à un objet Video et inversement. La vidéo sur la scène impose diverses restrictions mineures en matière de lecture de vidéo. Si l’application gère ces restrictions, mettez en œuvre l’API StageVideo. Voir Directives et restrictions.

  • Classe NetStream : lorsque vous chargez un fichier vidéo qui doit être contrôlé en ActionScript, une occurrence de NetStream représente la source du contenu vidéo (dans ce cas précis, un flux de données vidéo). L’utilisation d’une occurrence de NetStream nécessite d’utiliser également un objet NetConnection, qui assure la connexion avec le fichier vidéo, comme un tunnel qu’emprunteraient les données vidéo.

  • Classe Camera : si vous devez gérer des données provenant d’une caméra connectée à l’ordinateur de l’utilisateur, une occurrence de Camera représente la source du contenu vidéo (la caméra de l’utilisateur et les données vidéo qu’elle transmet). Nouveauté dans Flash Player 11.4 et AIR 3.4 : vous pouvez utiliser une caméra pour alimenter StageVideo.

Pour charger un fichier vidéo externe, vous pouvez charger ce fichier à partir d’un serveur Web standard (téléchargement progressif) ou gérer de la vidéo en flux continu transmise par un serveur spécialisé tel que Flash® Media Server d’Adobe.

Concepts importants et terminologie

Point de repère
Marqueur qu’il est possible de placer en un point spécifique d’un fichier vidéo, notamment pour l’utiliser comme signet pour repérer ce point à partir du début de la vidéo ou pour fournir des données supplémentaires associées à ce moment de la vidéo.

Codage
Processus de conversion de données vidéo d’un format dans un autre format vidéo. Par exemple, la conversion d’une vidéo source en haute résolution dans un format plus adapté à la diffusion sur Internet.

Image
Elément de base des informations vidéo. Chaque image s’apparente à un cliché photographique représentant un moment précis. La lecture en séquence à vitesse élevée de ces images fixes donne l’illusion du mouvement.

Image-clé
Image vidéo qui contient l’ensemble des informations de l’image. Les autres images qui suivent une image-clé ne contiennent que les informations décrivant leurs différences par rapport à l’image-clé, et non pas les informations d’image complètes.

Métadonnées
Informations sur un fichier vidéo intégrées à ce fichier et lues après son chargement.

Téléchargement progressif
Lorsqu’un fichier vidéo est transmis par un serveur Web standard, les données vidéo sont chargées en mode progressif, c’est-à-dire en séquences. L’avantage est qu’il est possible de commencer à diffuser la vidéo avant la fin du téléchargement complet. Toutefois, il est alors impossible de passer directement à une partie de la vidéo qui n’a pas encore été chargée.

Diffusion en continu
Pour éviter le téléchargement progressif, il est possible d’utiliser un serveur vidéo spécial pour diffuser de la vidéo sur Internet selon une technique connue sous le nom de diffusion en continu. Avec la diffusion en flux continu, l’ordinateur client ne charge jamais toute la vidéo à la fois. Pour accélérer les délais de chargement, l’ordinateur n’a besoin, à un moment donné, que d’une partie de l’ensemble des informations vidéo. Comme un serveur spécial contrôle la diffusion du contenu vidéo, une partie quelconque de celle-ci peut être transmise à tout moment, et il n’est donc pas nécessaire d’attendre qu’elle soit chargée pour y accéder.